aides maprimerenov 2024

Quelles Aides pour une installation de panneaux solaires?

Vous caressez le rêve de réduire drastiquement le montant de vos factures d’électricité en optant pour l’énergie verte ?

Le choix des panneaux solaires est certainement ce qu’il vous faut. Ils représentent une belle alternative, non seulement économique, mais aussi écologique !

Vous avez frappé à la bonne porte si vous songez à contribuer à la sauvegarde de notre précieuse Terre en exploitant une énergie propre et inépuisable.

Seulement, il faut mettre les pieds sur terre : ce projet demande un investissement non négligeable. Rassurez-vous, le gouvernement tend la main avec un éventail de supports financiers pour l’acquisition de panneaux solaires, allant de pair avec la mutation écologique.

Plongeons ensemble dans cet article pour analyser plus en profondeur ces aides.

Quels sont les subventions possibles pour l’installation de panneaux solaires ?

Regrouper diverses formules d’aides vous permettrait de bénéficier jusqu’à 10 500€ de soutien pour votre projet d’implantation de panneaux solaires. Voici les plus significatives :

  • La gratification pour l’autoconsommation photovoltaïque.
  • Le tarif de rachat EDF OA.
  • MaPrimeRénov’ dédiée à l’énergie solaire.
  • La Prime CEE.
  • La TVA à taux réduit.
  • L’Éco-prêt à taux zéro ecoPTZ

Coût d’une installation solaire

Concernant l’installation de vos panneaux solaires, vous avez deux alternatives : des panneaux photovoltaïques ou des panneaux thermiques. Voyons de plus près le budget nécessaire pour chaque option.

Quel budget prévoir pour l’installation de panneaux photovoltaïques ?

Les panneaux photovoltaïques se chargent de convertir la lumière du soleil en électricité. C’est une source d’énergie respectueuse de l’environnement et infinie, mais elle a un prix. En moyenne, le coût de l’installation de panneaux photovoltaïques se situe entre 8 000 et 14 000 €. Ce prix fluctue selon divers critères tels que :

  • La performance recherchée.
  • La complexité de l’installation.
  • La pose.
  • La surface à couvrir.

Notons que ce coût n’inclut pas les avantages financiers disponibles pour l’installation de panneaux photovoltaïques.

Quel est le coût pour l’installation de panneaux solaires thermiques ?

À l’opposé du panneau photovoltaïque, le panneau solaire thermique ne génère pas d’électricité. Sa mission principale est de concentrer les rayons solaires pour chauffer l’habitation ou l’eau sanitaire.

Un chauffe-eau solaire vous reviendrait entre 5 000 et 7 000 € alors qu’un chauffage solaire a un coût bien plus conséquent avoisinant entre 14 000 et 18 000 €.

Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le coût total de l’installation de panneaux solaires thermiques, notamment :

  • La superficie du logement.
  • Les technologies employées.

Sachez que les aides varient en fonction du type d’installation (photovoltaïque ou thermique).

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque décryptée

En 2022, le gouvernement offre une aide significative pour l’installation d’un panneau solaire permettant de réaliser des économies substantielles. La prime à l’autoconsommation photovoltaïque mérite d’être évoquée en premier lieu puisqu’elle s’applique exclusivement aux panneaux photovoltaïques.

Lire  Panneau Solaire vs Panneau Photovoltaïque: quelle différence?

Quel est le montant alloué pour cette prime ?

Depuis 2017, le crédit d’impôt, qui a pris fin en 2014, a été remplacé par la prime à l’autoconsommation photovoltaïque.

Le montant attribué pour cette prime varie suivant la puissance de votre installation.

En guise d’exemples, prenons en compte les situations suivantes :

  • Pour un panneau solaire dont la puissance ne dépasse pas 3 kWc, attendez-vous à une prime de 390 €/kWc.
  • Si vous avez un système d’une puissance égale ou moins à 100 kWc, la prime sera de 80 €/kWc.
  • Dès lors que vous dépassez les 500 kWc, vous voilà disqualifié pour la prime.

Quelles sont les conditions d’éligibilité

L’éligibilité à la prime pour l’autoconsommation photovoltaïque n’est nullement liée à vos revenus, mais bien à la conception de l’installation elle-même. Pour profiter de ce soutien financier, il vous faut respecter les directives suivantes :

  • Un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) doit être en charge de l’installation.
  • La puissance maximale de votre système doit rester en-dessous des 100 kWc.
  • Il est impératif que les panneaux photovoltaïques soient posés sur un support.

Gardez à l’esprit que si vous optez pour l’autonomie et installez votre kit solaire de vos propres mains, vous ne serez pas éligible à cette prime.

Le tarif d’achat d’EDF OA

Quels sont les aides de l’État pour l’installation solaire ?

Le tarif d’achat EDF OA (Obligation d’Achat), bien que non reconnu comme subvention à part entière, figurera parmi les dispositifs soutenant l’investissement dans les panneaux solaires. On vous éclaire ici sur l’essentiel de ce mécanisme saillant.

Zoom sur le tarif de rachat

Il arrive, avec l’installation de panneaux photovoltaïques, que le consommé soit débordé par le produit en terme d’électricité. Dès lors, l’EDF OA se porte acquéreur de votre surproduction, amortissant ainsi l’investissement initial. Il est d’ailleurs envisageable de revendre la totalité de l’électricité générée, en adoptant l’option de l’autoconsommation intégrale. Seulement, vous devrez alors débourser pour tout l’électricité consommée. 

Le contrat d’obligation est signé pour une durée de 20 ans.

Qui peut profiter du tarif d’achat EDF OA ?

Si le contrat d’Obligation d’Achat est certes accessible à tous, quelques conditions de base sont à remplir :

  • Les panneaux doivent être disposés sur un toit.
  • La puissance maximale de l’installation doit être de 100 kWc (kilowatt-crête) tout au plus.
  • Seuls les panneaux solaires installés par un professionnel RGE sont considérés.

Quelle grille de tarifs de rachat ?

Pour ce qui est des tarifs de rachat d’EDF OA, ils ont un lien direct avec la puissance électrique et l’option choisie (vente du surplus ou vente totale). Par exemple :

  • En cas de puissance égale ou inférieure à 3 kW, le tarif de rachat, en vente totale, est de 0,1814€/kWh et 0,10€ par kWh pour le surplus
  • En cas de puissance égale ou inférieure à 100 kW, le tarif de rachat, en vente totale est de 0,0969€ par kWh, et de 0,06€/kWh pour le surplus

Il convient de noter que le montant de ces tarifs est revu et réajusté à chaque trimestre.

Le programme d’aides MaPrimeRénov’ solaire

Néanmoins, cette subvention dévolue à l’installation de panneaux solaires s’applique uniquement aux dispositifs hybrides ou thermiques. Assessons ensemble les critères d’éligibilité et le montant potentiellement alloué par ce programme.

Éligibilité au programme MaPrimeRénov’

Initié en 2021, le programme MaPrimeRénov’ impose plusieurs conditions d’éligibilité :

  • La propriété concernée doit avoir au moins 15 ans et être habitée au minimum huit mois par an.
  • Seuls les propriétaires du bien sont éligibles à cette aide.
  • Les travaux doivent être menés par un professionnel certifié RGE.
Lire  Panneaux photovoltaïques: Est-ce rentable?

Montant de l’aide MaPrimeRénov’

Le montant de l’aide MaPrimeRénov’ se diversifie selon la catégorie financière à laquelle vous appartenez. Le programme distingue en effet quatre tranches de revenus :

  • Bleu pour les ménages les plus modestes.
  • Jaune pour les foyers de revenu modeste.
  • Violet pour les ménages dits intermédiaires.
  • Rose pour les foyers aisés.

Ce programme est associé aux Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), que nous allons explorer dans la section suivante. Vous verrez que la combinaison de ces deux aides peut déboucher sur un montant conséquent.

C’est ainsi que les foyers bleus souhaitant acquérir un système de chauffage solaire pourraient bénéficier d’une aide s’élevant à 12 364€. Les ménages jaunes pourraient pour leur part recevoir jusqu’à 10 864€, les violets jusqu’à 6 727€, et les roses jusqu’à 2 727€.

Pour l’installation d’un chauffe-eau solaire, les subventions sont plus modestes :

  • 4 275€ pour les foyers de la catégorie bleue.
  • 3 173€ pour les ménages jaunes.
  • 2 137€ pour les foyers de la tranche violette.
  • 137€ pour les foyers roses.

Il est important de noter que ces montants varient en fonction du nombre d’habitants du foyer.

La Prime CEE: une autre aide à exploiter

L’État a instauré les CEE dans le but de réduire la consommation énergétique en France.

La Prime CEE expliquée

La Prime CEE est une aide accessible à tous, indépendamment du niveau de revenus.

Votre Aide aux Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) peut faire l’objet d’une délivrance sous des aspects divers et variés :

  • Des diminutions tarifaires
  • Un chèque bancaire
  • Des cartes prépayées
  • Et d’autres…

Quels sont les critères à respecter pour en bénéficier ?

Pour prétendre à l’Aide aux CEE, il est nécessaire de :

  • Assurer le financement des travaux afférents.
  • Procéder à la mise en place des plaques photovoltaïques sur un logement datant de plus de 2 ans.
  • Que le bien immobilier se trouve en territoire français métropolitain.

L’un des atouts majeur de l’aide CEE, réside dans le fait qu’elle est accordée aussi bien aux propriétaires que locataires, occupants jouissant d’une gratuité et mandataires immobiliers. 

Il est complexe de déterminer avec précision le montant exact de l’Aide CEE, car ce dernier évolue en fonction de la localisation géographique de votre demeure et du volume d’énergie préservé (kWh Cumac).

La TVA allégée

Vous êtes à la recherche d’autres subventions pour l’installation de vos plaques photovoltaïques ? Sachez que vous pouvez prétendre à une TVA avec un taux réduit (5,5 ou 10 %). Cette mesure a été instaurée dans le but de stimuler la mise en place des ressources énergétiques renouvelables.

Quel genre d’installation est prévu pour un taux à 10 % ?

La TVA minorée s’avère être un précieux allié pour la mise en place de vos plaques solaires, mais son application varie selon le type de plaque choisi ainsi que leur performance. Effectivement, pour profiter d’un taux de 10 %, il est nécessaire d’installer des plaques photovoltaïques dont la puissance n’excède pas 3 kWc. Au-delà de cette caractéristique, le taux s’élève à 20 %, ainsi nous vous recommandons de vérifier méticuleusement ce critère avant de vous investir dans cette démarche !

Quel type d’installation est envisageable avec un taux à 5,5 % ?

Vous êtes éligible à ce taux en entreprenant l’installation de plaques solaires thermiques.

Lire  Qui a droit à la pompe à chaleur à 1 euro ?

Le Prêt Vert

Parmi les subventions dédiées à la pose de plaques solaires, le prêt à taux zéro écologique est particulièrement attractif. 

Critères et montant

Vous pouvez prétendre au prêt à taux zéro écologique en installant des plaques solaires thermiques.

L’Éco-PTZ est accordé par certains établissements bancaires, sans tenir compte de vos revenus. Tout comme pour la majorité des aides précédemment mentionnées, les conditions nécessaires à remplir sont les suivantes :

  • Un bien immobilier datant d’au moins deux ans.
  • Une situation en métropole ou dans les départements d’outre-mer.
  • Les travaux doivent être effectués par un professionnel agréé RGE.

Avec le prêt vert, le montant de l’aide peut atteindre jusqu’à 15 000 € pour la pose des plaques. Il est à souligner que si vous devez entreprendre des travaux de rénovation énergétiques supplémentaires, le prêt peut vous donner droit à une somme bien plus conséquente, pouvant aller jusqu’à 50 000 €, en fonction de la situation.

Est-il possible de cumuler ces aides ?

Peut-on additionner différentes aides pour la mise en place de vos plaques photovoltaïques ? La réponse est affirmative, même si certaines aides ne peuvent être cumulées entre elles.Alors, laissez-moi débroussailler le terrain pour vous dans cette section !

Quelles sont les aides que l’on pourrait cumuler ?

Si vous êtes en pleine cogitation quant à l’accumulation de vos diverses aides, offrez-vous une minute pour parcourir ce bref rappel :

  • La prime en faveur de l’autoconsommation

À noter que la prime d’autoconsommation ne fait pas très bon ménage avec les aides locales, néanmoins, elle se marie parfaitement avec le tarif d’achat EDF OA.

Et pour couronner le tout, cette offre coquine n’a pas hésité à faire la noce avec l’intégralité des aides de notre très cher État. Cela veut dire que, non content de vendre l’électricité que vous produisez pour compenser vos frais, vous aurez l’opportunité de bénéficier d’un tas d’aides pour l’installation de vos précieux panneaux solaires.

Et ce n’est pas tout ! Cette aide joue la carte de la compatibilité à merveille, principalement avec la prime CEE et les aides des collectivités locales !

Il est important de noter que la prime CEE (ou Prime Énergie) est entièrement compatible avec l’éco-prêt à taux zéro et la TVA modulée, ce qui procure à votre budget un véritable boost financier !

Une pléthore de soutiens encourageant l’installation de panneaux solaires peuvent se marier harmonieusement à cette TVA réduite. Par conséquent, les aides des collectivités territoriales, la Prime Énergie et le crédit d’impôt pour la transition énergétique peuvent jouer le rôle de complément à ce taux réduit.

L’éco-prêt à un taux d’intérêt nul est pleinement compatible avec MaPrimeRénov’ , à certaines conditions, à partir du 1er Juillet 2022. En effet, l’éco-prêt a pour but de prendre en charge la part des travaux énergétiques non couverte par MaPrimeRénov’ et autres aides.

Il peut également être couplé avec les aides du programme « Habiter mieux » ou les aides de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Quelles sont les démarches à accomplir pour bénéficier de ces aides ?

Les aides destinées à l’installation de panneaux solaires sont légion, mais des formalités à effectuer y sont associées si vous désirez en tirer profit.

Exposé des démarches

Cela dépend de l’aide, mais voici une explication sommaire des procédures à suivre :

  • La prime favorisant l’autoconsommation photovoltaïque

Cette prime est à portée de main suite à des démarches d’une extrême simplicité. En fait, elle se déclenche de manière automatique à la réception du dossier de raccordement au réseau électrique.

En revanche, des formalités administratives s’imposent pour être éligible à cette aide :

  • Soumettre une demande de raccordement à Enedis.
  • Présenter à Enedis l’attestation de conformité.
  • Remplir une formule d’attestation sur l’honneur.

EDF se chargera ensuite des différentes phases (mise en service, etc.).

Pour pouvoir prétendre à cette aide pour l’installation de vos panneaux solaires, inscrivez-vous sur maprimerénov.gouv.fr et effectuez votre demande.

Pour être admissible à la Prime CEE, vous devez en faire la demande auprès de votre fournisseur d’énergie et lui soumettre les documents requis.

Il est nécessaire de présenter une attestation d’éligibilité des travaux aux professionnels. De cette façon, le prestataire peut vous facturer les travaux à un taux réduit.

Pour espérer bénéficier de l’éco-PTZ, il est impératif de solliciter son obtention auprès d’un établissement bancaire qui le propose.

Maintenant que vous êtes au courant de toutes les aides disponibles pour l’installation de vos panneaux solaires, il ne vous reste plus qu’à sauter le pas et vous lancer dans les travaux !